Action culturelle #5 : Voyage à travers un siècle de musique

Voyage à travers un siècle de musique

Ces dernières semaines, l’équipe de La Biscuiterie s’est rendue dans plusieurs établissements scolaires du sud de l’Aisne, alors mobilisés dans la création d’un spectacle pluridisciplinaire intitulé « Frères d’armes », célébrant la paix et l’amitié France-Amérique, à l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale.

35760295_10216722291919719_3183324576046120960_n

Engagée dans l’éducation artistique et culturelle, cette soirée a donc été l’occasion pour La Biscuiterie de se rendre en amont dans trois de ces établissements (le collège François Truffaut de Charly-sur-Marne, le collège Jean Rostand de Château-Thierry et enfin l’école des Chesneaux de Château-Thierry) afin de sensibiliser les jeunes et l’équipe pédagogique à la vie musicale du début du siècle, les immergeant dans le quotidien culturel de l’époque et les habitudes d’écoute de leurs ancêtres.

35486498_10216722292079723_5120779689002008576_n

Pendant ces différentes interventions, notre équipe a discuté et échangé avec les élèves sur leur propre consommation musicale d’abord, mais ensuite sur la vision qu’ils avaient de la musique du début du 20è siècle, avant d’entrer davantage dans les détails. Les grands compositeurs, l’opéra, le music-hall, le jazz, la chanson, etc. voilà ce qui a rythmé les deux matinées de ces écolier.e.s collégien.e.s, curieux.ses de découvrir une époque finalement assez méconnue pour eux.

32390680_10216462207137762_5888661395611844608_n

Nous en avons également profité pour leur présenter les premiers appareils de diffusion sonore tels que le phonographe, le gramophone et le graphophone, qui ont révolutionnés les habitudes d’écoute de la musique au début du siècle. Un bref aperçu des différents supports liés, tels que le 78 tours, le 33 tours, le 45 tours, puis la cassette ou encore le CD, a lui aussi eu l’effet de surprise et de vif intérêt escompté.

35485191_10216722292639737_6446158419899449344_n

L’objectif était ambitieux mais nécessaire : il s’agissait de montrer à ces jeunes qu’en dehors des combats sur le front, la vie culturelle et sociale ne s’arrêtait pas. Ainsi, une étude de journaux d’époque a permis de retracer une semaine de la vie culturelle parisienne et de conclure sur une formidable richesse de celle-ci en théâtre, musique et cinéma. Même si elle reste, il va sans dire, bien moins fourmillante et réjouissante qu’en période de paix… 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s