Les chroniques en bref #3 : Mighty Mo Rodgers & Baba Sissoko, BridgeArt et Maïcee.

Parfois quelques mots valent mieux qu’un long discours : ci-après, une brève évocation de nos dernières découvertes musicales…

Au programme cette semaine : Mighty Mo RodgersBridgeArt et Maïcee.

MIGHTY MO RODGERS & BABA SISSOKO Griot Blues (2017) 

R-10364825-1496056740-7125.png-2

Prenez donc un bluesman de Chicago, à la plume fine et libertaire. Faites-lui rencontrer un conteur et percussionniste originaire de Bamako. Laissez-les s’approprier les notes de l’un et la voix majestueuse de l’autre, vous obtiendrez un album d’une richesse musicale incroyable. Mighty Mo Rodgers et Baba Sissoko nous proposent une collaboration qui mêle tradition et innovation. Plus qu’un simple retour aux sources du blues, c’est une ode au partage et à la tolérance que l’on déguste à chaque titre de cet opus. C’est alors l’occasion d’écouter et, peut-être, de découvrir des instruments peu mis à l’honneur dans le blues : le Tamani (une percussion d’Afrique de l’Ouest) ou le Ngoni (une luth malienne).

Pour découvrir et écouter l’album, c’est par ici !

 

BRIDGEART – Boucle Dort (2018)

0012628857_10.jpg

C’est aussi sur BridgeArt que nous nous arrêtons. Le « quartet atypique et musclé » manie à la perfection l’art de surprendre et d’émerveiller. Leur LP Boucle Dort sorti en février chez Grasse Mat’ propose un jazz aux accents rock et à l’énergie certaine. Fantastiques compositeurs, ils parviennent à créer une atmosphère apaisante en la ponctuant de riffs accrocheurs et de délicieuses notes de trompette. Ces jeunes musiciens portent un jazz-fusion moderne et atypique, affaire à suivre.

Pour découvrir et écouter l’album, c’est par ici.

 

MAÏCEE – Maïcee (2017)

268x0w

Aux accents soul et au flow hip-hop, Maïcee n’a pas fini de nous surprendre. C’est d’abord sa technique irréprochable qui nous frappe : avec une voix dosée, parfaitement maitrisée, Maïcee fait vivre des instrumentales aussi éclectiques que ses influences. Au croisement des Pharcyde et de la Scred Connexion, elle apprivoise tout aussi bien des sonorités plus électroniques. Découverte lors des Inouïs du Printemps de Bourges, elle avait alors partagé l’affiche avec Rilès, Ash Kidd, Fixpen Sill et Eddy de Pretto notamment. Rien que ça.

Pour découvrir et écouter l’album, c’est par ici.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s